le 9 janvier 2019 - Matthieu Larrat

Les voeux pour 2019 d’André Viola, le président du département de l’Aude :

Text_2

André VIOLA
Président du conseil départemental de l’Aude

Au moment de vous adresser mes meilleurs vœux pour l’année 2019, je ne peux m’empêcher d’éprouver un sentiment mitigé. L’année 2018, particulièrement difficile, se referme, et si un nouveau cycle démarre, je sais surtout que nous avons les stigmates de l’année passée à soigner.

Ainsi en est-il des inondations qui ont violemment frappé une large partie de l’Aude le 15 octobre dernier. L’élan de générosité qu’elles ont déclenché a été un moteur indéniable de la reconstruction de notre département. A tous ceux qui ont été présents à nos côtés, qui le sont encore, je veux adresser mes plus sincères remerciements au nom de tout un département, certes meurtri, mais toujours debout et dont la reconstruction est déjà bien entamée.
Vous me permettrez bien sûr d’avoir une pensée particulière pour les familles endeuillées et celles qui ont tant perdu. J’ai une pensée aussi pour les maires et les élus municipaux de toutes les communes sinistrées. Ils ont prouvé par leur mobilisation et leurs capacités à dénouer toutes les situations qui se présentaient à eux, l’utilité qui est la leur.

Nous en avions déjà fait le constat lors du terrible attentat qui frappa l’Aude et Trèbes le 23 mars dernier. Là aussi, mes pensées font aux familles des victimes et à tous ceux, forces de l’ordre et de secours, élus, personnels des administrations et des établissements privés, qui ont été frappés ou mobilisés par cet effroyable événement.
Enfin, la fin de l’année a vu resurgir, dans l’Aude comme ailleurs, des revendications portant sur la solidarité, la justice sociale et fiscale, la répartition des richesses et l’organisation des pouvoirs et de la décision publique, à travers le mouvement des « gilets jaunes ». Beaucoup de ces thèmes, nous les portons, élus des collectivités territoriales, depuis de nombreuses années, dans nos relations avec un Etat central souvent sourd à nos demandes et à nos alertes. Le premier trimestre 2019 devrait nous permettre à tous, citoyens et élus, de faire entendre notre voix à travers la consultation nationale annoncée dernièrement. Vous pouvez compter sur les élus départementaux pour ne pas faillir à leur mission.
Ce sont dans ces conditions que nous devons aborder l’année 2019. Comme un temps de cohésion, de réflexion et d’avancée en commun vers l’Aude que nous voulons. Le Département y prendra toute sa place en engageant notre territoire sur le chemin des transitions écologique, énergétique, sociale, démocratique…
D’ici là, à chacun d’entre vous, j’adresse mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de joie. Ensemble, en 2019, semons l’Aude à venir.