le 3 décembre 2019 - Manuel Quillivic

Attentat de Trèbes et Carcassonne un 8ème suspect arrêté :

Text_2

Selon les informations du Parisien, un huitième suspect à été mis en examen dans l’enquête sur les attentats de Carcassonne et de Trèbes du 23 mars 2018. Le quotidien révèle que le profil du suspect “ réserve des surprises”. Il s’agirait “d’un proche du terroriste”, et serait aussi “un informateur d’un service de renseignement.”

Le juge d’instruction en charge de enquête se demande s’il n’aurait pas aidé le terroriste à se procurer des armes pour commettre l’attentat. C’est en recherchant l’origine de l’arme (un pistolet calibre 7-65, de marque Ruby) que les enquêteurs seraient remontés jusqu’au suspect.

Âgé d’une quarantaine d’années, et converti à l’islam. Selon le Parisien ”il se décrirait comme un ancien militaire reconverti dans le privé”. Il aurait côtoyé et été en contact avec le terroriste via la messagerie Messenger quelques semaine avant l’attaque du super U de Trèbes.

Arrêté le 30 septembre dernier, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Lors de son interrogatoire, l’ancien militaire aurait alors révélé être un « indic » de la DGSI “grâce à sa connaissance du tissu social des quartiers sensibles audois.” précise ‘l Indépendant”. Il a été mis en examen le 3 octobre dernier pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « détention et cession d’armes de catégorie A et B en relation avec une entreprise terroriste

Avec cette arrestation cela porte à huit le nombre de personnes mises en examen dont la petite amie du terroriste. L’attentat de Carcassonne et de Trèbes avaient fait quatre morts.