le 27 janvier 2020 - Manuel Quillivic

Chômage : Baisse de 3,4 % au 4ème trimestre 2019 et nombre de créations d’entreprises en hausse dans l’Aude:

Text_2

L’année 2019 est marqué par une embellie sur le front du chômage dans l’Aude, en baisse de 3,6 % sur un an, toutes catégories confondues.

Au quatrième trimestre 2019,le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit en moyenne sur le trimestre à 22 920. Ce nombre baisse de 3,4 % sur un trimestre (soit –800 personnes)et de 6,3 % sur un an.

Le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s’établit en moyenne à 36 690 au quatrième trimestre 2019. Ce nombre baisse de 2,2 % sur un trimestre (soit –820 personnes) et de 3,6 % sur un an. source : DiRECCTE Occitanie.

Autre bonne nouvelle, toutes les classes d’ages sont concernées par cette reprise. Mes ce sont surtout les moins de 25 ans qui retrouvent le chemin du travail -4.9% au dernier trimestre 2019.

Mais le bémol est que la plupart des emplois sont des emplois précaires, en CDD ou en intérim.

328 CRÉATIONS D’ENTREPRISES DANS L’AUDE EN 2019 :

Cette reprise peut s’expliquer par le nombre d’immatriculation de sociétés qui a augmenté en 2019 avec 328 créations d’entreprises l’an dernier (3827 en 2019 contre 3499 en 2018 source figaro.fr). Principalement des micros entreprises. Les demandeurs d’emploi sont de plus en plus nombreux à monter leur structure. La CCI de l’Aude confirme, par ailleurs que le nombre de porteurs de projets est en hausse dans le département.

Des bons chiffres à relativiser, la reforme de l’indemnisation chômage est passée par là :

Mais ces chiffres sont les premiers publiés après la reforme de l’assurance chômage entrée en vigueur au mois de novembre dernier.
Une réforme qui durcit des conditions d’accès à l’indemnisation : la période de travail minimum pour accéder à l’assurance chômage est ramenée à 6 mois sur les 24 derniers mois, au lieu de 4 mois sur 28 (sauf pour les plus de 53 ans, qui ne sont pas concernés). Et celui des conditions de rechargements des droits : auparavant, un chômeur déjà indemnisé qui travaillait au minimum un mois (ou 150 heures), pouvait prolonger sa durée d’indemnisation d’autant. Désormais, il lui faut au moins six mois pour le faire.

Et ce n’est pas fini, en avril prochain Pôle Emploi va mettre en place la réforme du calcule de l’indemnisation pour les personnes qui alternent emploi et chômage appelés les « permittents ».

Be Sociable, Share!
Be Sociable, Share!