le 4 janvier 2021 - Manuel Quillivic

Hélène Sandragné, Présidente du département de l’Aude, présente ses vœux pour 2021 :

Text_2

Célébrer 2021 qui s’ouvre n’a de sens que si l’on tire un bilan lucide de 2020. Et pour beaucoup d’Audoises et d’Audois, ce bilan est bien douloureux. En premier lieu pour celles et ceux parmi nous qui ont vu une maladie dont on ne savait rien emporter brutalement des proches aimés. Pour celles et ceux qui ont vu le travail de toute une vie s’effondrer en quelques mois de fermeture forcée. Pour celles et ceux qui ont perdu leur emploi. Et pour nous tous, confrontés à la prise de conscience brutale de notre vulnérabilité…

Mais 2020 et cette crise inédite ont aussi vu à l’œuvre des énergies insoupçonnées ou au moins rarement mises en lumière… En 2020, des Audoises et des Audois ont inventé de nouvelles formes de solidarité, ont concrétisé des projets pour le bien de tous, ont imaginé des solutions pour venir en aide à plus démunis qu’eux, ont fait preuve d’ingéniosité pour répondre à une situation totalement hors norme. Lors de mon arrivée à la présidence, j’ai rencontré nombre d’entre eux. Maires, bénévoles associatifs, jeunes engagés, agriculteurs.trices, viticulteurs.trices, entrepreneur.es, agents du département… J’ai mesuré à quel point leur capacité de résilience était immense. J’ai vu leur engagement, leur pugnacité, leur dévouement, leur force, leur énergie. J’en ai été à la fois touchée et fière. Et il m’est apparu encore plus clairement que notre rôle en tant qu’élus, c’est d’être à leurs côtés et de rendre possible leurs projets et leurs initiatives. Telle est la voie que je veux tracer en 2021.

Avec les aides financières apportées par le Département aux communes, aux associations, aux citoyens porteurs de projet via le budget participatif, nous l’avons déjà empruntée. Le rôle du Département, c’est aussi d’accompagner les plus fragiles, les plus précaires, ceux et celles que la vie malmène de façon parfois bien inattendue comme c’est le cas depuis déjà quelques mois. Avec le plan UP L’AUDE, nous avons fait la démonstration de la façon dont nous entendons le mot solidarité. La mise en œuvre du schéma départemental des solidarités, dès le début 2021 va aussi dans ce sens, avec une logique qui prédomine : celle d’associer toutes les parties prenantes pour proposer des solutions adaptées aux réalités des territoires. Cela se traduira très concrètement dès le premier semestre par la mise en œuvre de l’accueil inconditionnel dans nos maisons départementales des solidarités et par la création de nouvelles antennes, en premier lieu dans le Minervois.

Notre futur plan d’accès aux soins et de lutte contre la désertification médicale suivra également cette voie : associer tous les acteurs concernés : ceux qui rendent les services comme ceux qui en bénéficient. La santé n’est certes pas de notre compétence, mais nous voulons nous impliquer dans la résolution de cette problématique si prégnante, et qui a à voir avec tant nos politiques publiques. Seuls, nous ne pourrons rien. Mais en lien avec les acteurs publics et privés du secteur, je suis persuadée que nous serons capables de relever le défi. Dans ce domaine plus que dans d’autres, il faut faire preuve d’entraide et d’audace, d’innovation et de solidarité.

Nous finaliserons aussi le plan alimentaire départemental de l’Aude. L’objectif est de nous donner les moyens d’offrir à toutes les Audoises et à tous les Audois la possibilité d’accéder à une alimentation saine, de proximité et dont les retombées économiques rejaillissent avant tout sur nos producteurs audois. Finalement, c’est une alimentation résiliente, pour plus de générosité, de partage et de convivialité que nous proposerons. Le travail a déjà commencé avec le monde agricole, associatif,… et nous allons vraiment dans le bon sens.
En janvier nous inaugurerons le collège des Fontanilles à Castelnaudary, un nouvel internat au collège Victor-Hugo de Narbonne et d’ici quelques semaines, nous lancerons le chantier de reconstruction du collège Alain, fidèles à notre engagement d’œuvrer sans relâche pour offrir les meilleures conditions d’éducation à nos collégiens audois.

Les projets ne manquent pas. Je ne peux pas tous les citer, mais une chose est sûre c’est que face à l’adversité, quand les événements nous bousculent, quand l’adversité nous malmène, quand l’horizon est tumulte, nul ne peut prédire l’avenir. Alors la meilleure façon de le prévoir, c’est de le créer. En revenant à l’essentiel, et par la force de nos valeurs, ensemble, garder la flamme et rallumer les étoiles.

Meilleurs vœux pour cette année nouvelle, qu’elle soit plus douce que la précédente
et vous préserve ainsi que vos proches ».

Be Sociable, Share!
Be Sociable, Share!